Accueil » Questions les plus fréquentes » Mes proches peuvent-ils directement se faire soigner à l’Hôpital Saint Joseph ?

Mes proches peuvent-ils directement se faire soigner à l’Hôpital Saint Joseph ?

Vos proches ne peuvent pas directement se rendre à l’Hôpital Général de Référence Saint Joseph : la porte d’entrée de leur parcours de soins est le Centre de Santé (équivalent d’une maison médicale) qu’ils ont désigné lors des formalités d’inscription effectuées par Solidarco-RDC.

Un réseau échelonné de formations sanitaires offrant qualité et proximité…

Par sa convention avec le réseau du BDOM, Solidarco propose plusieurs niveaux de soins :

  • 1er échelon : 46 Centres de Santé (CS) et Centres de Santé de Référence (CSR) avec de +/- 10 à 20 lits ;
  • 2ème échelon : 12 Centres Hospitaliers (CH) avec les services classiques et +/- 100 lits ;
  • 3ème échelon : Hôpital Général de Référence (HGR) – Saint Joseph avec +/- 300 lits.

Dans cette perspective, les bénéficiaires de Solidarco accèdent aux soins par leur Centre de Santé (CS), structures de santé de première ligne réparties dans 17 communes de Kinshasa (sur 24 communes au total) et assurant, de ce fait, une « proximité ».

En cas de complications, les bénéficiaires peuvent, éventuellement, être référés par leur Centre de Santé (délivrance d’un « billet de transfert ») vers un Centre Hospitalier (CH), structure de santé de deuxième ligne accessible 24 heures sur 24, voire vers l’Hôpital Général de Référence conventionné (Saint Joseph situé dans la Commune LIMETE). Dans les Centres Hospitaliers, les bénéficiaires peuvent alors se faire soigner gratuitement, pour tous les soins couverts par Solidarco.

Pour une urgence en dehors des jours et heures d’ouverture de son Centre de Santé, tout bénéficiaire peut se rendre directement dans un Centre Hospitalier.

En adéquation avec la stratégie d’accès aux soins prônée par l’Organisation Mondiale de la Santé…

Solidarco s’inscrit, ainsi, dans le respect de la stratégie d’accès aux soins telle que définie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cette stratégie :

  • Repose sur un échelonnement des soins avec des soins de proximité permettant de traiter les principales pathologies ;
  • Et, encourage les patients à recourir à ces soins de première ligne dès la manifestation de symptômes de maladie afin d’éviter des complications qui pourraient être lourdes de conséquences.

Avec des centres de santé présentant une importante plus-value…

Plusieurs études dont celle menée par l’Institut de Médecine Tropicale (ITM) d’Anvers ont démontré que les centres de santé constituent une réponse indéniable aux difficultés d’accessibilité géographique et financière aux soins : ils apportent une offre de soins de premier recours, porte d’entrée indispensable dans des parcours de soins cohérents ; ils ne pratiquent pas de dépassements d’honoraires (respect des tarifs) ; ils sont capables de couvrir un territoire important ; enfin, leur polyvalence (offre intégrée) en fait les structures de soins les plus utilisées par la population.

Pour en savoir plus :