Accueil » Questions les plus fréquentes » Faîtes-vous une différence en fonction de l’âge, de l’état de santé,… pour être rentable ?

Faîtes-vous une différence en fonction de l’âge, de l’état de santé,… pour être rentable ?

En tant qu’ « assurance santé solidaire », le fonctionnement de Solidarco repose sur les principes-clés de la gouvernance mutualiste à savoir la solidarité, l’autonomie et liberté, la participation démocratique, l’épanouissement de la personne, le but non lucratif, la responsabilité dans la gestion et le comportement responsable des membres, la dynamique de mouvement social. Conformément à ceux-ci, Solidarco ne fait aucune distinction ni entre ses donateurs, ni entre ses bénéficiaires et ne poursuit pas un objectif de rentabilité. Sa finalité est, avant tout, le bien-être social et l’amélioration des conditions de vie par la promotion de l’accès aux soins de santé.  

Quand solidarité rime avec égalité

En vertu du principe de solidarité, le membre adhérent (« donateur ») paie sa contribution indépendamment du risque de ses proches de tomber malade. La contribution est la même pour tous les bénéficiaires, quels que soient l’âge, le sexe et l’état de santé. Chaque bénéficiaire bénéficie des mêmes services, en cas de maladie. Ainsi, un mécanisme de solidarité entre les malades et les personnes en bonne santé, entre les plus âgés et les plus jeunes,… est établi.

Combinaison de droits et devoirs

Solidarco s’inscrit dans le respect de la « participation démocratique ». Les donateurs (« adhérents ») de santé ont les mêmes droits mais également les mêmes obligations, notamment l’obligation de paiement de leur contribution. Avec leurs bénéficiaires des soins, ils exercent un « contrôle social » : consommation des soins, évaluation de la qualité,…

Objectif social, sans but lucratif

Solidarco ne poursuit pas un but de lucre ni de rentabilité : il ne s’agit pas de faire du chiffre mais bien d’une vocation sociale, d’assurer des soins de santé de qualité et de proximité au plus grand nombre. Elle est une organisation à but non-lucratif, fonctionnant sur base d’un mécanisme de partage des risques et de mise en commun des ressources.

Responsabilisation dans un souci de prévoyance

Enfin, la mise en commun des ressources appelle à la responsabilisation des membres quant à la santé de leurs proches. Il ne s’agit pas d’envoyer de l’argent uniquement lorsque ces derniers tombent malades mais bien de cotiser régulièrement (mensuellement) pour que, dès qu’ils en ont besoin, vos proches puissent accéder gratuitement aux soins de santé ; ce qui contribue à éviter les dépenses exceptionnelles et, souvent, impayables lorsque survient la maladie.

Pour en savoir plus :