Accueil » Questions les plus fréquentes » La période de stage est-elle vraiment obligatoire ?

La période de stage est-elle vraiment obligatoire ?

Lorsque tout nouveau membre adhérent (« donateur ») souscrit à Solidarco, il doit effectuer une période de stage avant que ses proches puissent se faire soigner gratuitement.

Que signifie « période de stage » ?

La période de stage (ou stage) est la période de trois mois qui suit le paiement de la première contribution, et durant laquelle le donateur verse sa contribution sans que les bénéficiaires aient droit aux soins. Le droit aux soins est ouvert à partir du premier jour du mois qui suit cette période, sauf pour certains soins lourds (plus précisément, les opérations de moyenne chirurgie) qui font l’objet d’un stage spécifique d’une durée de six mois.

Un stage « obligatoire », pourquoi ?

La période de stage (stage « général » et stage « spécifique ») est obligatoire : il n’est pas possible de la raccourcir. Elle répond à une triple finalité :

  1. Constituer une période intermédiaire pour préparer l’accès aux soins de vos proches (contact des bénéficiaires, élaboration des « cartes bénéficiaires », choix des centres de santé comme « première ligne »,…) ;
  2. Éviter les attitudes opportunistes et promouvoir le principe de la prévoyance : sans une telle période de stage, des membres de la diaspora congolaise, sollicités par leurs proches, pour une urgence, souscrirait à Solidarco afin de leur permettre se faire soigner gratuitement. Dès les soins reçus, ils arrêteraient leurs contribution et la viabilité de Solidarco serait, ainsi, compromise ;
  3. Assurer la durabilité de Solidarco et une sécurité à ses donateurs par la constitution d’un « Fonds de réserve ».

Une seule exception

En cas de naissance d’un enfant à charge d’un bénéficiaire, celui-ci peut être « temporairement » (c’est-à-dire les premiers jours suivant sa naissance) repris sur la liste des bénéficiaires ; cette situation doit être immédiatement signalée. Par la suite, l’enfant doit être ajouté à la liste des bénéficiaires : si le nombre de 7 bénéficiaires est atteint et aucun « remplacement » n’est prévu, une nouvelle liste va être créée avec l’accord du donateur. Cette nouvelle liste sera prise en charge par le donateur. L’enfant né d’un bénéficiaire et parrainé par un donateur est exempté de toute période de stage : il peut directement avoir accès aux soins.

Pour en savoir plus :