Accueil » Quelles prestations ?

Quelles prestations ?

Une large couverture santé

Par votre parrainage, vous offrez une large couverture santé à vos proches qui vivent à Kinshasa.  En effet, l’ensemble des prestations médicales garanties par l’assurance santé solidaire, Solidarco, permettent la prise en charge :

  • De plus de 80% des pathologies fréquemment rencontrées en République Démocratique du Congo ;
  • Mais également des examens de laboratoire, des radios, de la chirurgie courante, des accouchements avec ou sans complication, des médicaments génériques et des hospitalisations de moins de quinze jours.

Pour toutes ces prestations, vos proches peuvent se faire soigner gratuitement dans les centres de santé de leur choix voire dans les centres hospitaliers (accessibles sur « référence » des centres de santé ou en cas d’urgence après la fermeture des centres de santé). Ces centres appliquant le système du « tiers-payant » pour tout bénéficiaire de Solidarco : sur place, l’accès aux soins couverts est gratuit et vos proches n’auront plus rien à payer.

La majorité des soins couverts sont accessibles au terme de la période de stage de trois mois, à l’exception d’une vingtaine de soins accessibles seulement après six mois de stage. Par ailleurs, afin de maintenir une contribution abordable de 30 euros par mois, certains soins, en raison de leur caractère bien spécifique, ne sont pas couverts par Solidarco.

Des prestations par « spécialité médicale »

1. Médecine générale

1. Médecine générale

La médecine générale est la branche de la médecine assurant les soins médicaux généraux : consultations, suivi et traitement des maladies fréquentes.

Prises en charge par Solidarco, les consultations de médecine générale comprennent les consultations externes du médecin et de l’infirmier au centre de santé et au centre hospitalier, pour tous les cas des pathologies répandues telles que :

  • L’hypertension artérielle ;
  • Le paludisme (malaria) ;
  • La fièvre typhoïde ;
  • La grippe ;
  • L’amibiase (maladie infectieuse due à un parasite microscopique, un protozoaire hématophage, Entamoeba histolytica, transmis par l’eau contaminée) ;
  • Les affections gastriques ;
  • Les diarrhées ;
  • La méningite ;
  • La détection (diagnostic) d’insuffisance rénale (en lien avec les examens de laboratoire : urée – créatinine) : à noter que le traitement de ces insuffisances n’est pas pris en charge par Solidarco ;
  • Le cholestérol ;
  • Etc.

Tous ces soins sont accessibles au terme de la période de stage de trois mois (c’est-à-dire à partir du quatrième mois d’adhésion à Solidarco).

N.B. La pneumonie n’est pas couverte par Solidarco.

2. Gynécologie/Obstétrique

2. Gynécologie/Obstétrique

La gynécologie-obstétrique comprend de nombreuses disciplines, toutes consacrées à la santé de la femme en dehors de la grossesse (gynécologie) ou pendant la grossesse et l’accouchement (obstétrique).

La gynécologie proprement dite a pour objet le diagnostic et le traitement des maladies de l’appareil génital et du sein, la régulation des naissances (contraception, interruption de grossesse). Ces derniers se font lors de consultations de médecine spécialisée.

L’obstétrique est la surveillance du déroulement de la grossesse et de l’accouchement. À ce titre, sont couverts par Solidarco :

  • Les échographies courantes : les échographies constituent un des examens para-cliniques (radiologiques) couverts. Des détails concernant les autres types d’examens sont repris dans l’onglet dédicacé uniquement aux « Examens para-cliniques (radiologiques) » ;
  • Les accouchements « eutociques » (accouchements qui se déroulent dans des conditions normales : le bassin est normal, la présentation du bébé est bonne,…) et « dystociques » (accouchements difficiles pour lesquels peuvent être pratiqués une épisiotomie, intervention chirurgicale visant à inciser au niveau de la vulve pour faciliter la sortie du fœtus, ou une césarienne par ouverture de la paroi abdominale si la difficulté est très importante) ;
  • Les accouchements après stimulation médicamenteuse pour induction du travail ;
  • Les soins du nouveau-né ;
  • Le suivi de l’accouchée pendant 3 jours à la maternité.

Tous ces soins sont accessibles au terme de la période de stage de trois mois (c’est-à-dire à partir du quatrième mois d’adhésion à Solidarco).

N.B. En cas de naissance d’un enfant à charge d’un bénéficiaire, celui-ci peut être « temporairement » (c’est-à-dire les premiers jours suivant sa naissance) repris sur la liste des bénéficiaires ; cette situation doit être immédiatement signalée. Par la suite, l’enfant doit être ajouté à la liste des bénéficiaires : si le nombre de 7 bénéficiaires est atteint et aucun « remplacement » n’est prévu, une nouvelle liste va être créée avec l’accord du donateur. Cette nouvelle liste sera prise en charge par le donateur. Il est important de signaler que l’enfant né d’un bénéficiaire et parrainé par un donateur est exempté de toute période de stage : il peut directement avoir accès aux soins.

3. Dentisterie

3. Dentisterie

La dentisterie est la branche de la médecine relative aux maladies et soins bucco-dentaires. À l’occasion de l’action organisée par le prestataire de soins de Solidarco, le réseau du BDOM, et l’ASBL « Dentistes du Monde », les caries dentaires ont été identifiées comme la pathologie bucco-dentaire la plus fréquemment rencontrée et les extractions dentaires, comme l’acte le plus souvent posé.

À titre illustratif, pendant les cinq jours de l’opération menée au Centre Hospitalier d’État de KISENSO (CHEK), le diagnostic de la carie dentaire a été posé dans 398 cas (sur 516) ; quant à l’extraction de la carie dentaire, cet acte a été pratiqué 790 fois (sur 802 actes au total).

Ainsi, soucieuse de prendre en charge les soins les plus pratiqués, l’assurance santé solidaire couvre les consultations et les extractions dentaires.

Tous ces soins sont accessibles au terme de la période de stage de trois mois (c’est-à-dire à partir du quatrième mois de l’adhésion à Solidarco).

Pour en savoir plus :

4. Pédiatrie

4. Pédiatrie

La pédiatrie est la spécialité médicale concernant les enfants. Elle comprend les consultations, le traitement des maladies touchant particulièrement l’enfant telles que la gastroentérite, l’anémie, la déshydratation, le paludisme avec ou sans complication.

Tous ces soins sont accessibles au terme de la période de stage de trois mois (c’est-à-dire à partir du quatrième mois d’adhésion à Solidarco).

Par ailleurs, des interventions chirurgicales ciblant principalement les enfants telles que l’ectopie testiculaire sont comprises dans notre assurance. Pour plus de détails à ce sujet, nous vous invitons à consulter l’onglet « Opérations chirurgicales (petite et moyenne chirurgie) ».

N.B. Comme pour les bénéficiaires adultes, la pneumonie n’est pas prise en charge.

5. Nez - Gorge - Oreille - Otorhinolaryngologie (ORL)

5. Nez - Gorge - Oreille - Otorhinolaryngologie (ORL)

En matière de « Nez – Gorge – Oreille – Otorhinolaryngologie (ORL) », Solidarco prend en charge les examens « ORL » mais également divers soins :

  • Les angines ;
  • Le « lavage » d’oreille consistant en l’injection d’un liquide de lavage dans le conduit auditif externe afin d’extraire un bouchon de cérumen ou un corps étranger ;
  • Le rhume.

Tous ces soins sont accessibles au terme de la période de stage de trois mois (c’est-à-dire à partir du quatrième mois d’adhésion à Solidarco).

N.B. Les opérations (« interventions ») ORL ne sont pas reprises dans l’assurance-santé solidaire. Il s’agit de soins spécifiques non-couverts.

6. Ophtalmologie

6. Ophtalmologie

L’ophtalmologie est la spécialité médicale qui se consacre à l’étude de la structure et du fonctionnement des yeux et de ses annexes.

La couverture de soins offerte par Solidarco comprend :

  • Les examens dits « normaux » (examens des yeux) donnant des indications quant à la vision et à l’état de santé général du patient (l’hypertension artérielle pouvant, par exemple, être détectée par cet examen) ;
  • Les verres de correction.

Ces prestations sont accessibles au terme de la période de stage de trois mois (c’est-à-dire à partir du quatrième mois d’adhésion à Solidarco).

N.B. Les interventions ophtalmologiques (opération de la cataracte,…) et la fourniture des montures de lunettes ne sont pas prises en charge. Il s’agit de soins spécifiques non-couverts.

7. Examens de laboratoire

7. Examens de laboratoire

Les examens de laboratoire concernent ceux couramment pratiqués dans les centres de santé et centres hospitaliers, à savoir :

  • Hématologie courante : GE (Goutte Épaisse), GB (Globules Blancs, permettant la détection des infections), VS (Vitesse de Sédimentation – vitesse nécessaire aux cellules sanguines pour sédimenter et se déposer au fond d’un tube à essai), FL (Formule Leucocytaire), groupage sanguin, hématocrite (proportion entre les différents cellules sanguines à savoir les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes) ou globules rouges ;
  • Test VIH/SIDA ;
  • Examens des selles, culot urinaire, glycosurie, protéinurie, examen de Ziehl sur crachat ;
  • Biochimie : urée, créatinine, glycémie, tests hépatiques, etc.

Tous ces examens sont accessibles au terme de la période de stage de trois mois (c’est-à-dire à partir du quatrième mois d’adhésion à Solidarco).

N.B. Comme mentionné dans l’onglet « Médecine générale », la détection (diagnostic) des insuffisances rénales est assurée par la consultation de médecine générale et les examens de laboratoire qui l’accompagnent. Toutefois, le traitement des insuffisances rénales n’est pas pris en charge.

8. Examens para-cliniques (radiologiques)

8. Examens para-cliniques (radiologiques)

Les examens para-cliniques (radiologiques) courants, c’est-à-dire ceux réalisés sans produit de contraste, sont pris en charge :

  • Radiographie du thorax (RX thorax) : cette radiographie est le type de radiographie le plus souvent pratiqué. Elle a comme particularité, jusqu’à présent irremplaçable, de permettre, suite à une manipulation simple et rapide d’obtenir une vision d’ensemble du contenu de la cage thoracique et particulièrement des parenchymes pulmonaires ;
  • Radiographie d’ « abdomen à blanc » ou « abdomen sans préparation » : cette radiographie est réalisée, souvent en urgence, pour apprécier l’existence de signes d’obstruction digestive ou de perforation, ou encore pour détecter des calcifications (lithiases) vésiculaires ou urinaires ;
  • Radiographie des os : avec les radios du thorax, les radiographies osseuses sont les plus régulièrement pratiquées. Elles permettent d’examiner tous les os pouvant potentiellement être fracturés (avant-bras,…) ;
  • Échographies courantes (abdominales et gynécologiques – obstétricales et péniennes).

Tous ces examens sont accessibles au terme de la période de stage de trois mois (c’est-à-dire à partir du quatrième mois d’adhésion à Solidarco).

N.B. N’est pas inclue dans l’assurance Solidarco la radiologie avec produits de contraste c’est-à-dire la technique d’imagerie qui utilise les rayons X pour explorer certaines parties du corps en réalisant une image radiographique plus ou moins transparente sur le film après administration d’un produit de contraste (produits à base d’iode, produits barytés, produits hydrosolubles, produits huileux). Les scanners ne sont pas non plus repris.

9. Actes infirmiers

9. Actes infirmiers

Les actes infirmiers ciblent les prestations suivantes :

  • Administration des médicaments en injection ;
  • Pose et surveillance de perfusion et/ou de transfusion sanguine ;
  • Prélèvement des signes vitaux ;
  • Surveillance des malades en hospitalisation ;
  • Pansement ;
  • Traitement des fractures (pose d’un plâtre) ;
  • Préparation des examens de laboratoire (prélèvements).

Tous ces actes sont accessibles au terme de la période de stage de trois mois (c’est-à-dire à partir du quatrième mois d’adhésion à Solidarco).

N.B. Les fractures relevant de l’orthopédie ou impliquant une opération (broches) ne sont pas prises en charge.

10. Transfusion sanguine

10. Transfusion sanguine

La transfusion sanguine inclut les tests de groupage et de compatibilité sanguine, les tests pour la sécurisation du sang, l’octroi d’une unité de sang compatible ainsi que la pose et la surveillance de la transfusion.

Toute transfusion est accessible au terme de la période de stage de trois mois (c’est-à-dire à partir du quatrième mois de l’adhésion à Solidarco).

11. Infections Sexuellement Transmissibles (« IST »)

11. Infections Sexuellement Transmissibles (« IST »)

Les Infections Sexuellement Transmissibles ou « IST » sont des infections provoquées par des bactéries, des virus ou des parasites. Les principaux symptômes des « IST » sont la fièvre, des douleurs dans le bas ventre, des écoulements anormaux au niveau des organes génitaux, des rougeurs des organes génitaux, des éruptions cutanées,…

Les infections les plus répandues sont :

  • Le VIH/SIDA ;
  • Les hépatites B et C ;
  • Les condylomes, les verrues génitales, l’ HumanPapillomaVirus (HPV) ;
  • La gonorrhée ;
  • La syphilis ;
  • La chlamydia ;
  • Les mycoses vaginales – balanite du gland ;
  • L’herpès génital.

Les centres de santé assurent le dépistage des IST (par exemple, les tests du VIH/SIDA), lors des consultations médicales.

Tous ces soins sont accessibles au terme de la période de stage de trois mois (c’est-à-dire à partir du quatrième mois de l’adhésion à Solidarco)

N.B. Le traitement du VIH/SIDA n’est pas pris en charge par Solidarco car il est assuré, comme pour la tuberculose, par la politique nationale de santé et ce, à titre gratuit.

12. Opérations chirurgicales (petite et moyenne chirurgie)

12. Opérations chirurgicales (petite et moyenne chirurgie)

Par « opérations chirurgicales », nous entendons, toutes spécialités confondues, les interventions de petite et moyenne chirurgie ayant trait aux actes médicaux tels que les incisions d’abcès, la suture des plaies traumatiques, l’appendicectomie, l’herniorraphie, la myomectomie (ablation chirurgicale de fibromes utérins tout en conservant l’utérus) ou kystectomie chez la femme (kystes ovariens),…

Les interventions de « petite » chirurgie sont accessibles au terme de la période de stage de trois mois (c’est-à-dire à partir du quatrième mois de l’adhésion à Solidarco). Il s’agit notamment des incisions d’abcès et de la suture des plaies traumatiques.

Mais, la prise en charge des interventions de « moyenne » chirurgie n’intervient qu’au terme de la période de stage de six mois (c’est-à-dire à partir du septième mois de l’adhésion à Solidarco). Ces interventions sont :

  • L’appendicectomie (appendicectomie et appendicectomie de passage) ;
  • L’herniorraphie sans résection : l’herniorraphie constitue l’unique traitement efficace des hernies de la paroi de l’abdomen. La technique comprend ce que les chirurgiens en gastro-entérologie (spécialité médicale du tube digestif) appellent des temps autrement dit des étapes ;
  • La torsion testiculaire ou torsion du cordon spermatique ;
  • L’ectopie testiculaire : après la naissance, il arrive que les testicules du bébé ne descendent pas dans les bourses : cette « malformation » est appelée l’ectopie testiculaire et peut être corrigée par une légère intervention ;
  • La varicocèle ;
  • Les hémorroïdes ;
  • Le kyste du cordon spermatique ;
  • L’hydrocèle ;
  • La fistule anale ;
  • Le curetage hémostatique ;
  • Le curetage de révision ;
  • L’ablation d’un kyste de la glande de Bartholin (glande située dans le périnée, en haut et en dehors des grandes lèvres) ;
  • Le cerclage du col utérin ;
  • La tumorectomie pour tumeur bénigne du sein ;
  • La colpo-périnéorraphie simple ;
  • La colporraphie antérieure simple pour prolapsus.

N.B. Une hernie est la sortie d’un organe ou d’une partie d’un organe hors de la cavité qui le contient normalement, par un orifice naturel ou accidentel. Parmi les différents types d’hernies, seule l’hernie discale n’est pas prise en charge par Solidarco.

13. Hospitalisation de moins de quinze jours

13. Hospitalisation de moins de quinze jours

Les hospitalisations de moins de 15 jours sont prises en charge par Solidarco lorsqu’elles concernent les pathologies de médecine générale et de médecine spécialisée couvertes par Solidarco : paludisme, gastro-entérite, amibiase intestinale et hépatique, gastrite, malaises dues à la grossesse,…

L’hospitalisation est accessible au terme de la période de stage de trois mois (c’est-à-dire à partir du quatrième mois de l’adhésion à Solidarco).

14. Médicaments (génériques)

14. Médicaments (génériques)

Les médicaments essentiels génériques pour le traitement de toutes les pathologies couvertes par Solidarco sont pris en charge.

La qualité de ceux-ci est garantie. En effet, Solidarco a noué une convention avec un partenaire de soins d’envergure, le Bureau Diocésain des Œuvres Médicales de Kinshasa (BDOM). Le BDOM dispose d’une centrale d’achats de médicaments « reconnue » : les médicaments subissent des contrôles de qualité et sont homologués.

Par ailleurs, un tel dispositif d’achat par « centrale » permet de prévenir toute rupture de stock : les centres appartement au réseau du BDOM (Centres de Santé, Centres Hospitaliers et Hôpital Général de Référence) sont régulièrement approvisionnés.

N.B. Connaissez-vous la différence entre médicaments de « marque originale » et médicaments « génériques » ? Suite à de nombreuses analyses, il a été prouvé que les médicaments de « marque originale » et les médicaments « génériques » produisent les mêmes effets thérapeutiques. Quel(s) élément(s) les distinguent ? Lorsqu’une entreprise pharmaceutique met au point un nouveau médicament, elle reçoit pour ce médicament d’origine un brevet. Celui-ci lui permet d’être la seule à pouvoir mettre ce médicament sur le marché. Après l’expiration du brevet du médicament original, d’autres firmes peuvent produire une copie de ce médicament, en lui donnant un autre nom souvent basé sur le nom scientifique de sa substance active. C’est alors un médicament « générique ».

Un médicament générique est une « copie certifiée » d’un médicament original :

  1. Il contient le(s) même(s) molécule(s) active(s) ou principe(s) actif(s) ;
  2. Il produit les mêmes effets sur l’organisme humain ;
  3. Il répond aux mêmes critères d’efficacité ;
  4. Il est soumis aux mêmes contrôles de qualité.

15. Soins spécifiques non-couverts

15. Soins spécifiques non-couverts

Le coût des soins spécifiques non-couverts est à charge des bénéficiaires. Ces soins sont les suivants :

  • L’orthopédie : Discipline médicale dédiée au traitement des affections des os, des articulations, tendons et muscles permettant le mouvement. À ce titre, la pose de broches n’est pas comprise dans Solidarco ;
  • La rééducation fonctionnelle kinésithérapique (médecine physique) ;
  • La neuropsychiatrie : Discipline médicale regroupant neurologie et psychiatrie ;
  • La stomatologie : Spécialité médico-chirurgicale qui diagnostique et traite des affections de la cavité orale et des régions maxillo-faciales ;
  • Les opérations ophtalmologiques (cataracte,…) et la fourniture de montures de lunettes ;
  • Les opérations ORL (nez, gorge, oreilles) ;
  • Les services cardiologiques et thoraciques relatifs à 1°) la chirurgie thoracique (ensemble des interventions chirurgicales réalisées au niveau du thorax) et 2°) la cardiologie, l’électrocardiogramme, l’échographie cardiaque ;
  • Les opérations de la prostate ;
  • Les interventions pour occlusions intestinales, perforations intestinales, tumeur, pour péritonite ;
  • Les interventions sur les voies biliaires ;
  • La radiologie avec produits de contraste : technique d’imagerie qui utilise les rayons X pour explorer certaines parties du corps en réalisant une image radiographique plus ou moins transparente sur le film après administration d’un produit de contraste (produits à base d’iode, produits barytés, produits hydrosolubles, produits huileux) ;
  • La fibroscopie : examen médical permettant d’explorer l’intérieur de l’œsophage, l’estomac (endoscopie), les bronches, le côlon, la vessie… ;
  • La dermatologie comprenant 1°) les soins dermatologiques et plaies atones et 2°) les greffes de peau ;
  • La trithérapie (anticancéreuse) et les médicaments antimitotiques (médicaments s’opposant à l’accomplissement des mitoses, c’est-à-dire à la division et donc la multiplication de certaines cellules et utilisés pour traiter des cancers ou des leucémies) ;
  • Les soins des myosites : les myosites ont en commun, par définition, de provoquer des symptômes musculaires. Les patients atteints de myosites peuvent souffrir de douleurs musculaires, de fatigabilité musculaire à l’effort voire d’une diminution de la force musculaire ;
  • Les soins de l’hémiplégie : l’hémiplégie est la paralysie d’un hémicorps, c’est-à-dire la perte plus ou moins complète de la motricité volontaire au niveau d’un hémicorps, secondaire à une lésion unilatérale du faisceau pyramidal ;
  • L’électroencéphalogramme et le scanner ;
  • Les soins du diabète : ces soins ne sont pas couverts par la contribution de 30 € à l’assurance santé solidaire. Mais, pour la prise en charge des personnes diabétiques, Solidarco a développé un forfait complémentaire composé d’une consultation générale (bilan) et d’un suivi mensuel (plus de détails dans l’onglet « Traitement du diabète ») ;
  • Les hospitalisations de longue durée (au-delà de 15 jours) ;
  • Les rapatriements à l’étranger.

16. Traitement du diabète

16. Traitement du diabète

Depuis le mois de novembre 2014, Solidarco vous propose un programme « complémentaire » pour le traitement du diabète de vos bénéficiaires ayant déjà accès à notre couverture santé. En effet, notre assurance de base (30 € par mois pour 7 personnes) ne permet pas la prise en charge des soins du diabète.

Pour répondre aux nombreuses demandes formulées par des donateurs à cet égard, un programme « complémentaire » a été développé. Il se déroule en deux temps :

  • Au cours du premier mois, un bilan « approfondi » de l’état de santé de la personne diabétique est dressé. Celui-ci inclut : une consultation médicale, un examen de glycémie et une référence chez le médecin. S’y ajoutent les médicaments pour l’insuline (a), pour l’insuline (b), et le Glibenese (permettant de rétablir l’équilibre glycémique) ;
  • À partir du deuxième mois, sont prévues des consultations mensuelles avec le médecin, un contrôle glycémique une fois par mois (avant la consultation) et un examen de glucoserie une fois par semaine.

Le « forfait » pour ce programme est de vingt-et-un euros (21 €) par mois. Ces 21 € se décomposent comme suit : 16 € pour les forfaits de soins et 5 € pour les frais de gestion. Ils s’ajoutent à la contribution mensuelle de 30 € pour tous les autres soins.

Pour en savoir plus :