Accueil » Qui peut en bénéficier ?

Qui peut en bénéficier ?

1 donateur… 7 bénéficiaires ayant accès aux soins gratuitement

Solidarco est une « Assurance de Santé Transnationale » (AST) :

  • Les membres de la diaspora congolaise installés en Belgique, en Union Européenne, en Suisse,… mais également des organisations actives dans la coopération au développement et présentes en République Démocratique du Congo y  souscrivent ;
  • Pour couvrir, à Kinshasa, les forfaits de soins, d’hospitalisation, de médicaments (génériques) de leurs « proches » restés au pays ou, dans le cas d’organisations, de leurs partenaires.

Le donateur

Le donateur est la personne physique ou morale qui, par sa contribution financière régulière et mensuelle, s’engage à parrainer un groupe de 7 personnes afin de leur permettre l’accès aux soins à Kinshasa.

Un donateur peut parrainer plusieurs groupes de 7 personnes.

Des congolais installés dans le monde entier peuvent adhérer tout comme des associations :

  • La Fédération Générale des Travailleurs de Belgique (FGTB) prend en charge les soins de santé de syndicalistes de l’ « Union Fait la Force », son partenaire à Kinshasa ;
  • Solidarité Socialiste (SolSoc) en fait de même afin de couvrir plusieurs membres du Centre National d’Appui au Développement et à la Participation populaire (CENADEP) avec lequel SolSoc développe de nombreux projets de renforcement des capacités en République Démocratique du Congo ;
  • L’ASBL Laïcité et Humanisme en Afrique Centrale (LHAC) assure, elle aussi, les soins de santé de son personnel permanent de la Maison de la Laïcité de Kinshasa (MLK) ;
  • Les Femmes Prévoyantes Socialistes (FPS) et, plus particulièrement, leur Régionale du Brabant ont lancé, avec Solidarco, le « Fonds Aristote » assurant les soins de santé d’enfants en situation de rue.
Madame « Akissi BESANGU » (nom d’emprunt) est une des adhérentes « donatrices » de la première heure du projet de santé solidaire, Solidarco. Nous lui avons demandé quel est son bilan : « Je dois dire que je suis très contente, vraiment. Mes proches à Kinshasa me préviennent quand il y a quelqu’un de malade dans la famille. Et bien souvent, quand j’apprends la nouvelle, le malade a déjà été pris en charge par le médecin ou les infirmiers du centre médical. (…) Chacun a reçu une carte nominative qu’il doit présenter en cas d’admission à l’hôpital pour bénéficier gratuitement des soins. Je n’ai que de bons échos, ils sont satisfaits et moi aussi. ».

Les bénéficiaires

Les bénéficiaires sont les 7 personnes désignées par le « donateur » comme pouvant accéder aux soins via sa contribution financière :

  • Tous les bénéficiaires sont pris en charge, quel que soit leur âge, leur sexe et leur état de santé ;
  • Solidarco ne fait aucune différence entre les bénéficiaires et met en oeuvre le principe d’équité sociale : « Nous tombons tous malades, nous vieillissons tous et nous devons nous entraider » (Citation de l’Association Internationale de la Mutualité – AIM – organisation représentative des mutualités tant au niveau européen qu’au niveau international) ;
  •  Actuellement, Solidarco compte près de 1.250 bénéficiaires des soins à Kinshasa.
Au sein des bénéficiaires, il y a une satisfaction ainsi qu’une confiance envers Solidarco :

  • « Cela permet aux déshérités d’avoir accès aux soins de santé au lieu d’aller prendre des herbes derrière la maison. On ne paie rien » ;
  • « On a accès aux soins de manière facile et rapide, auparavant il fallait attendre le transfert, ce qui pouvait prendre une à deux semaines » ;
  • « C’est positif. Avant, on appelait pour avoir l’argent. On n’a plus peur de la maladie. Depuis qu’on est assuré, on est fort » ; « Ça vient de l’extérieur, donc c’est sérieux. Tout ce qui est géré au niveau du pays, il y a des difficultés de gestion et de détournement. De l’extérieur, il y a une bonne gestion et de bons comportements. Ici, lorsque les gens s’organisent pour faire quelque chose, il y a des tracasseries qui perturbent ».

La présence d’un partenaire extérieur institutionnel (la mutualité belge, Solidaris – Mutualité Socialiste, qui appuie et coordonne une partie des activités) est la preuve d’une fiabilité, sécurité dans l’initiative : « Il y a une certaine garantie de non disparition ».

Le titulaire

Le titulaire est la personne désignée par le donateur comme intermédiaire des bénéficiaires à Kinshasa, notamment pour l’établissement des formalités d’inscription et le paiement d’un « droit d’adhésion unique » d’un montant de 5 dollars par groupe. Le titulaire est un des bénéficiaires choisis par le donateur. Il pourrait être comparé à la « PRAM » auprès des mutualités belges, c’est-à-dire la Personne Responsable des Affaires Mutualistes ou plus simplement dit, la personne « qui se rend au guichet » ou qui a les contacts les plus réguliers avec la mutualité.

S’il ne dispose pas de toutes les informations lors de son inscription, le donateur peut confier au titulaire la tâche de compléter la liste des bénéficiaires.

Vous vivez à Kinshasa ? Votre entreprise y est implantée ?

Bien qu’initialement conçue comme une initiative Nord – Sud, Solidarco offre, à la population kinoise et aux entreprises qui sont implantées à Kinshasa, la possibilité d’adhérer :

  • Les démarches s’effectuent auprès de l’équipe de Solidarco-RDC de même que le suivi administratif et financier (collectes des contributions,…) ;
  • Ce développement confère une dimension nouvelle au fonctionnement de Solidarco, celle de mutuelle de santé.

Vous n’avez pas de proche au Congo ?

Si vous n’avez pas de proche en République Démocratique du Congo (Congo) mais souhaitez soutenir la dynamique de développement au Sud d’une manière originale et en étant sûr de la bonne utilisation de votre argent, vous pouvez devenir « marraine Solidarco » ou « parrain Solidarco » d’un groupe de 7 enfants défavorisés et, ainsi, leur offrir la possibilité de se faire soigner.

Pour en savoir plus :